to be or not to be

prendre le temps de faire une pause et méditer

 

Faites ceci en mémoire de moi

« Il semblerait que les chrétiens peuvent oublier Christ ! Il ne devrait pas y avoir besoin de cette exhortation affectueuse, s’il n’y avait pas la supposition affreuse que nos mémoires puissent prouver leur traîtrise. Mais ce n’est pas une vaine supposition : hélas ! il est bien confirmé, par notre expérience, que ce n’est pas une possibilité, mais un fait lamentable. Il apparaît presque impossible que ceux qui ont été rachetés par le sang de l’Agneau sur la croix, et qui ont été aimés d’un amour éternel par le Fils éternel de Dieu, puissent oublier ce Sauveur. Mais, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est, hélas ! un cas fréquent. C’est trop apparent à l’oeil pour nous permettre de nier ce crime. Oublier celui qui ne nous a jamais oubliés ! Oublier celui qui a versé son sang pour nos péchés ! Oublier celui qui nous a aimés même jusqu’à la mort ! Cela peut-il être possible ? Oui, cela n’est pas seulement possible, mais la conscience confesse que c’est trop tristement une faute pour chacun de nous, et que nous acceptons qu’il soit quelqu’un de passage, que nous hébergeons pour une nuit. Est-ce que vous ne trouvez pas que vous êtes vous-même quelques fois oublieux de Jésus ? D’autres créatures accaparent votre coeur. Quelques affaires terrestres retiennent votre attention alors que vous devriez fixer votre oeil fermement sur la croix. C’est l’agitation continuelle du monde, l’attraction constante des choses terrestres qui écartent notre âme de Christ. »

C. H. SPURGEON (1834-1892)

 Souviens-toi de Jésus-Christ, ressuscité d’entre les morts. 2 Timothée 2. 8

J’ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc … : repens-toi. Apocalypse 2. 4

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 2 juillet, 2010
A 8:46
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog du Dr. Drake
| doc Dilo
| Les échos d'Altaïr