to be or not to be

prendre le temps de faire une pause et méditer

 

L’ordre

C’était  pendant la guerre, un dimanche à la fin du repas de midi, dans une petite ville jusque-là épargnée des bombardements. Un père de famille entend la sirène d’alerte et dit aux enfants encore assis à table :

« Mes enfants, la sirène a sonné, descendez dans le jardin. »

Quelques minutes après, la maison était réduite en poussière sous les bombes. Tous avaient obéi sans délai à l’ordre du père de famille, et toute la famille a été sauvée dans l’abri qui avait été creusé dans le jardin.

De la même manière, Dieu qui nous aime et désire que tous les hommes soient sauvés, donne l’ordre de se repentir. L’ordre vient du ciel, du Dieu souverain qui a toute autorité. Il l’adresse à tous les hommes, où qu’ils soient, riches ou pauvres, cultivés ou ignorants. « Tous ont péché » (Romains 3. 23). Chacun est donc concerné et personne ne peut se dérober.

La Bible déclare que tous les hommes s’acheminent vers un avenir éternel loin de Dieu, ce qu’elle appelle la perdition. Se repentir, c’est premièrement faire le même constat que Dieu, en reconnaissant que nous sommes sur ce chemin, pécheurs, perdus.

Mais Dieu a préparé un moyen de salut, et lui obéir, c’est croire en Jésus Christ. Lui seul peut aujourd’hui sauver de la perdition celui qui croit en lui, et lui assurer une place avec lui au ciel pour l’éternité parce que, sur la croix, Jésus a porté le châtiment de nos péchés. Il nous dit dans l’Evangile : « La volonté de mon Père, c’est que quiconque discerne le Fils et croit en lui ait la vie éternelle » (Jean 6. 40).

Dieu … ordonne maintenant aux hommes que tous, en tous lieux, ils se repentent; parce qu’il a fixé un jour où il doit juger avec justice la terre habitée, par l’Homme qu’il a destiné à cela.

Actes 17. 30, 31

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 30 mars, 2010
A 14:45
Commentaires :1
 
 

Une classification trop simpliste

« Je n’admets pas votre classification, disait quelqu’un. Sauvé ou perdu, croyant ou incroyant, c’est vraiment trop simpliste. »

C’est pourtant ainsi que parle la Bible. Elle distingue ceux qui ont accepté l’évangile de ceux qui, l’ayant entendu, ont refusé de le croire. Pour ces derniers, « la parole entendue ne leur servit de rien. » Elle a glissé sur leur coeur comme l’eau sur le rocher, sans laisser de trace. Peut être ont-ils apprécié la poésie de telle page de l’Ecriture, l’enseignement moral de telle autre, mais ils n’ont pas cru au message de l’évangile : Tout homme est pécheur, et Jésus est l’unique Sauveur. Ils font penser à de grands malades qui ne voudraient pas  se reconnaître tels, et par conséquent refuseraient les soins adaptés à leur état. Ils sont perdus par leur propre faute.

En contraste, les croyants ont accepté la parole de Dieu et, par la puissance de l’esprit Saint, elle a produit en eux une oeuvre de salut définitive. Bien sûr, ils ne sont pas meilleurs ni plus méritants que les autres, mais ils ont accepté le jugement complet que Dieu porte sur eux, et ils ont cru au sacrifice expiatoire de Jésus. La Bible leur dit : « Vous avez accepté, non la parole des hommes, mais … la parole de Dieu, parole qui opère en vous qui croyez » (1 Thessaloniciens 2. 13).

La seule question qui se pose maintenant pour chacun de nous est celle-ci : Faisons-nous partie des sauvés, de ceux qui croient en Jésus Christ, mort et ressuscité ?

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 29 mars, 2010
A 13:30
Commentaires :1
 
 

Foi ou Crédulité ?

Pour nous approcher de Dieu, devons-nous abandonner notre personnalité et nous fondre dans le moule d’une religion, voire d’une secte ?

Jésus s’est vigoureusement opposé aux formes et aux traditions. Il reprenait les maîtres religieux de son temps qui empêchaient les gens de s’approcher de Dieu. D’autre part, comment Dieu, qui a créé les hommes dans leur variété de sentiments, de caractères, de façons de percevoir, pourrait-il mépriser cette diversité ? Bien au contraire, il l’utilise pour former ceux qui le servent en vue d’une fonction particulière dans son oeuvre sur la terre.

Chacun peut venir à Dieu tel qu’il est, pour trouver non une religion, mais une relation vivante avec lui. Le christianisme n’est pas un ensemble de dogmes, c’est la révélation de Dieu, de sa justice et de son amour, par des faits précis, en particulier par la vie, la mort et la résurrection de Jésus Christ. Des formes religieuses peuvent très bien aller de pair avec la mort spirituelle, alors que la foi en Jésus Christ est la libération, la véritable vie offerte gratuitement à tous.

La foi n’est pas de la naïveté, de la crédulité. Elle reçoit le message biblique parce qu’elle discerne que c’est Dieu qui parle. La véritable foi n’a rien à voir avec la superstition, le rêve ou l’exaltation. Non, elle procède d’un esprit réfléchi et sérieux. La foi est un acte d’obéissance parce qu’elle répond à Dieu qui appelle. Il ne s’agit pa d’accepter n’importe quoi, mais de reconnaître, étant pleinement convaincu, que Dieu a raison, toujours.

Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur coeur est très éloigné de moi; c’est en vain qu’ils me révèrent, car ils enseignent, comme doctrines, des commandements d’hommes.

Marc 7. 6, 7

Repentez-vous et croyez à l’évangile.

Marc 1. 15

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 26 mars, 2010
A 14:55
Commentaires :1
 
 

Voir ou Croire

« Je crois uniquement ce que je vois ». C’est la raison que donnent parfois certaines personnes pour refuser l’évangile.

A vrai dire, cette raison n’en est pas une. Qui prétendrait, en effet, ne pas croire en l’existence de César ou de Napoléon, que pourtant personne aujourd’hui n’a vus ? L’histoire raconte ce qu’ils ont fait, dira-t-on, il y a des témoignages crédibles. C’est vrai. C’est encore plus vrai pour Dieu : « Les cieux racontent la gloire de Dieu » (Psaume 19. 1) et lui-même a rendu témoignage. « Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand » (1 jean 5. 9). Ce témoignage a essentiellement porté sur la personne de Jésus, le Fils de Dieu, et sur son oeuvre. Il a été confirmé par les disciples de Jésus et par tant de croyants après eux. Avez-vous reçu par la foi ce témoignage divin ?

La foi permet de croire ce que l’on n’a pas vu et apporte la certitude intérieure des réalités invisibles. Bientôt tout oeil verra le Seigneur, car il va venir pour exercer ses droits sur le monde entier. Il sera alors le juge de ceux qui n’auront pas cru. Mais aujourd’hui, tandis qu’il est dans le ciel, invisible, il veut être le Sauveur de ceux qui se confient en lui et dans son sacrifice. Pour nous, croyants, il est Jésus, le Fils de Dieu, que nous aimons, sans l’avoir vu. Et croyant en lui, même si maintenant nous ne le voyons pas, « nous nous réjouissons d’une joie ineffable et glorieuse ». (1 Pierre 1. 7-9)

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 22 mars, 2010
A 14:12
Commentaires :1
 
 

Dieu aime aussi les « inactifs »

Surchargé de travail, Don, chrétien zélé, est tombé malade : une dépression qui a duré quatre ans. A l’hôpital, sa femme lui apporte un livre intitulé « Demeurer en Christ ». Sur la couverture figure l’image d’un homme en train de prier. Don regarde l’image un moment, puis, mécontent, repousse le livre.

« Je dois avouer, expliqua-t-il plus tard, que le mot demeurer n’avait jamais occupé une bonne place dans mon vocabulaire chrétien. Il était synonyme de s’arrêter, se reposer, se taire, et cela ne convenait pas à mon dynamisme. Mais à présent, j’étais arrêté net dans ma course effrénée, et la seule chose que je pouvais encore faire, c’était bien de demeurer près deu Seigneur.

Il fallut des semaines pour que mon esprit actif se mette au pas de mon corps épuisé. Quand il y parvint, je fus agréablement surpris. Dieu me parlait encore; il était toujours là, son Esprit ne s’était pas retiré, sa puissance n’avait pas diminué. Moi, j’avais dû m’arrêter, mais Dieu non. Maintenant je découvrais, à mon profond étonnement, que Dieu aime aussi les « inactifs ». Quelle révélation pour moi ! Quel délice de demeurer tout simplement en lui ! Je constatai que non seulement Dieu m’aimait dans mon « inactivité », mais qu’il avait à me dire, à l’oreille, des encouragements qu’on ne peut ni entendre ni comprendre en pleine activité sur les champs de bataille de la vie quotidienne. Mon Dieu ne m’a pas abandonné. Il m’a simplement réorienté. Il a pris le temps de s’asseoir à mes côtés et de m’enseigner … en profondeur. »

Ainsi dit le Seigneur, l’Eternel … : Dans la tranquillité et dans la confiance sera votre force.

Esaïe 30. 15

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 19 mars, 2010
A 18:40
Commentaires : 2
 
 

Dieu ne nous propose pas un marché

Les hommes aiment faire des affaires : vendre, acheter ou échanger. Ils n’ont pas l’habitude de recevoir gratuitement, si ce n’est des gadgets sans valeur, souvent données pour inciter à l’achat.

Dieu, lui, donne sans rien exiger. Il donne parce qu’il est le Dieu d’amour, et il n’exige pas parce que nous n’avons rien à lui offrir qu’il puisse accepter. En effet, nos pensées, nos paroles, nos actes portent la marque du péché.

Qu’est-ce que Dieu nous donne ? Il nous a donné sa Parole. Quelle merveille d’avoir entre nos mains la Parole de Dieu ! Elle nous communique ce qu’il est, ce qu’il a fait. Vous êtes-vous posé quelquefois ces questions : Qui est Dieu ? Comment le connaître ? La Bible répond.

Dieu nous a donné son Fils. il n’y a pas de don plus grand. Lui seul pouvait supporter le jugement de Dieu contre le péché, qui devait nous atteindre.

Il donne la vie éternelle. Mais attention ! Ce don offert  à tous, n’appartient qu’à ceux qui l’acceptent. Pour ceux qui ne croient pas, « la colère de Dieu » demeure sur eux. « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle » (Jean 3. 36). Ses péchés sont pardonnés parce qu’il a accepté Jésus pour son Sauveur. Christ les a expiés. A ceux qui croient en lui, il donne a paix de la conscience et du coeur (Jean 14. 27) et aussi la joie et une belle espérance par grâce (2 Thessaloniciens 2. 16).

Acceptez ce don gratuit et magnifique, et alors vous pourrez offrir à Dieu ce qu’il attend de vous : l’amour et la reconnassance de votre coeur.

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 17 mars, 2010
A 15:52
Commentaires :1
 
 

Il faut choisir

Notre vie est tissée de multiples choix. Du matin au soir, nous prenons des décisions, certaines sans conséquences, d’autres sans retour possible.

Il y a les grands choix : les études, le travail, le lieu d’habitation, le mariage. Il y a aussi les choix moraux. Entre le bien et le mal, le mensonge et la vérité, entre l’humilité et l’orgueil, l’égoïsme et la générosité, le courage et la lâcheté, il faut constamment choisir. Chacun est responsable de le faire.

Il y a surtout le choix de la foi : vivre avec Dieu, ou sans lui. Ce choix engage notre avenir sur la terre et dans l’éternité.

Aujourd’hui, Dieu dit à chacun : « Choisis la vie ». Ne ferme pas ton coeur à son appel ! C’est lui qui a les paroles de la vie éternelle. Ne dis pas : « J’ai bien le temps, je me déciderai plus tard ». Car le temps s’écoule, jour après jour, et tu risques de toujours repousser la décision à prendre. Bien sûr, personne ne choisirait délibérément la mort plutôt que la vie ! Mais persévérer dans l’indécision revient à faire un tel choix.

Dans sa Parole, Dieu dit : « C’est maintenant le jour du salut » (2 Corinthiens 6. 2). Depuis qu’il s’est révélé en Jésus Christ, « Dieu … ordonne maintenant aux hommes que tous, en tous lieux, ils se repentent » (Actes 17. 30). Ecouter, lui obéir, c’est recevoir la vie, la vie éternelle, c’est avoir en Jésus tout pour … vivre ce qui est vraiment la vie. C’est faire le bon choix.

« Combien de temps hésiterez-vous entre les deux côtés ? » 1 Rois 18. 21

« J’ai mis devant toi la vie et la mort … Choisis la vie, afin que tu vives, … en aimant l’Eternel, ton Dieu, en écoutant sa voix. » Deutéronome 30. 19, 20

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 16 mars, 2010
A 14:59
Commentaires :1
 
 

Croire ou nier Dieu ?

Je suis athée, je ne crois pas en Dieu.

Mais  en ne croyant pas en Dieu, tu en es réduit à croire que l’univers est le résultat d’un hasard aveugle.

Oui, je pense que l’univers est la conséquence d’un concours de circonstances fortuites.

Il me semble que pour croire en un hasard qui a si bien organisé notre environnement, il faut beaucoup plus de « foi » que pour croire en Dieu.

L’équilibre si complexe de notre planète reflète une cohérence et relève d’une intelligence qui n’ont rien à voir avec un hasard aveugle. De la morphologie du plus petit insecte à l’agencement des planètes et des astres, tout dans l’univers témoigne d’une sagesse qui nous dépasse. Il ne viendrait à l’idée d’aucune personne sensée de dire que la voiture qu’elle conduit est le fait du hasard et d’un agencement aveugle de pièces mécaniques ! Et pourtant c’est ce que fait celui qui nie l’existence d’un Dieu créateur.

Il est frappant de voir tant de personnes, si clairvoyantes par ailleurs, préférer ainsi une hypothèse déraisonnable, plutôt que l’évidence d’un Créateur. Qui peut être à l’origine d’un pareil aveuglement, sinon Satan, le père du mensonge, qui essaie de nous empêcher d’entrer en relation avec Dieu ?

Ouvrez les yeux, découvrez Dieu dans le grand livre de la nature comme Créateur ! Et allez plus loin, approchez-vous de lui par Jésus-Christ, celui qu’il a envoyé pour vous délivrer de l’esclavage du diable et pour régler la question de vos péchés. Vous découvrirez que le créateur vous aime personnellement ! 

« L’insensé a dit en son coeur : Il n’y a point de Dieu. » Psaume 14. 1

  »Ecoute ceci …, tiens-toi là, et discerne les oeuvres merveilleux de Dieu. Sais-tu comment Dieu les a disposées ;.. ? Comprends-tu le balancement des nuages, les oeuvres merveilleuses de celui qui est parfait en connaissance ? » Job 37. 14, 16.

 

Dans : Bonne semence
Par tingoha
Le 15 mars, 2010
A 13:53
Commentaires : 0
 
12
 
 

Justina Angebury |
Réservation 2010 - Furet / ... |
sac à mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog du Dr. Drake
| doc Dilo
| Les échos d'Altaïr